Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands
Gamereactor
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Project Cars 2

Project Cars 2

Un second opus qui marquera sans doute moins les esprits que son prédécesseur. Notre test

Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2

Il avait été si facile de se laisser séduire par Project Cars premier du nom. L'histoire fabuleuse d'un petit studio qui, grâce à l'aide de fans et d'un financement participatif, avait pu lancer un projet modeste mais qui n'avait eu de cesse de prendre de l'ampleur jusqu'à pouvoir affronter yeux dans les yeux les géants de la discipline que constituent Gran Turismo et Forza Motorsport. Ce fut une surprise lorsque six semaines après la sortie du titre, le studio et Bandai Namco avaient annoncé une suite. Une chose que les fans n'avaient pas du tout vue accueilli chaleureusement, furieux de voir le jeu dans lequel ils s'étaient investis, économiquement et émotionnellement parlant, si vite abandonné avec toutes ses erreurs et ses imperfections sans aucun espoir de corrections futures... Autant dire que Slightly Mad Studios et Project Cars 2 étaient donc attendus au tournant.

La première amélioration apportée à Project Cars 2 saute aux yeux dès le lancement du titre. Dorénavant, la présentation est beaucoup plus soignée. Toute l'introduction semble de meilleure facture et plus peaufinée, les menus sont plus détaillés, rapides, fluides et agréable à l'œil. Les développeurs ont effectué un excellent travail sur ce point.

Project Cars 2

Le mode Carrière était l'un des défauts du précédent opus car, bien qu'il offrait beaucoup plus de liberté que la concurrence, il restait tout de même un peu fade et isolé par rapport au reste de l'expérience. Dans Project Cars 2 vous pouvez commencer par customiser votre propre carrière. Ceux qui veulent se lancer de manière plus humble pourront ainsi s'initier via un tournoi KZ2, tandis que les autres peuvent prendre le départ de courses GT3 dès les prémices de leur carrière en tant que semi-pro. Une véritable liberté donc. A l'instar des jeux de voiture en général, ce mode manque cependant de réelles innovations et peut rapidement sembler vieillot.

La possibilité de pouvoir forger l'histoire de notre personnage à travers ses partenariats et de voir son nom cité dans la presse n'est pas suffisante. Une configuration qui a été un véritable piège pour tous les jeux de la décennie précédente ; il est temps une nouvelle manière d'impliquer les joueurs au moment de se construire une carrière ! Nous avons néanmoins apprécié le fait de pouvoir pousser celle-ci en ligne, en créant des équipes avec d'autres joueurs pour une expérience ajoutant une dimension de gestion.

Nous sommes ensuite passés aux courses custom. Vous aurez ici le choix entre 181 bolides (deux fois plus que dans le premier opus) et 46 circuits différents, avec des versions alternatives pour certaines pistes. Dommage que Mugello Raceway soit absent car il s'agit de l'un des meilleurs circuits sur consoles...

Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2

Outre le nombre plus conséquent de modèles de voitures, la variété d'options offerte dans Project CARS 2 nous également séduite. Et ce malgré l'irrégularité des performances. La différence entre les véhicules reste trop marquée : il est clair que le studio a apporté un soin particulier à certains bolides au détriment d'autres moins essentiels à ses yeux. Les voitures de course constituent l'attraction principale de l'expérience, présentant des performances optimales au niveau de leur adhérence et des sensations de vitesse. Tant pis pour la Nissan GT-R Nismo, la Porsche GT3 RS ou encore la Lamborghini Huracan...

Ces dernières ne servent presque à rien si ce n'est faire joli, car bien en-dessous de leur performances réelles. Un reproche qui peut être fait à 75% des engins présents et que nous avons donc préféré délaisser. Nous aurions aimé une meilleure représentation des caractéristiques des voitures mythiques comme l'hybride LaFerrari, la 918 Spyder P1 ou l'Aston Martin Vulcan. Les freins ne sont également pas exempts de tout reproche. Il est très frustrant en effet d'avoir les mêmes sensations avec une Porsche 918 Spyder qu'une Volvo XC70...

Project Cars 2
Project Cars 2Project Cars 2
Project Cars 2
Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2
Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2
Project Cars 2Project Cars 2Project Cars 2